Posts made in novembre, 2016

Colloque : « Repenser la guerre » avec l’AEGES

Posted by on Nov 30, 2016 in Non classé | 0 comments

Le premier colloque annuel organisé par l’AEGES (l’Association pour les Etudes sur la Guerre et la Stratégie) se tiendra les 14 et 15 décembre. ATTENTION les inscriptions sont obligatoires ! Lieu : CERI/Sciences Po, 56 rue Jacob, Paris 6e. Horaires : Mercredi 14 Décembre : 08h45 à 19h15 Jeudi 15 Décembre : 10h15 à 19h00 En savoir plus :...

Read More

Les millions affluent dans les start-ups de la sécurité

Posted by on Nov 30, 2016 in Non classé | 0 comments

Un article de Serge Leblal- Le monde Informatique Face aux nouvelles menaces en cybersécurité, les start-ups spécialisées multiplient les levées de fonds pour accroitre leur périmètre géographique. Dernier exemple en date, Proficio qui vient de lever 12 millions de dollars. L’année 2016 a inauguré une foule d’investissements dans le domaine de la cybersécurité avec Lire la...

Read More

La deuxième vague de l’opération Data City est lancée

Posted by on Nov 30, 2016 in Non classé | 0 comments

Par Natasa Laporte | 29/11/2016, 8:30 La Tribune Pour en savoir plus : La deuxième édition de l’opération Data City est organisée par l’incubateur de startups NUMA et la Ville de Paris. Le sommet mondial « pour les villes inclusives, innovantes et résilientes » a été l’occasion de donner le coup de départ d’une nouvelle édition du programme d’open innovation mis en place par l’incubateur NUMA en collaboration avec la Mairie de Paris. « La ville est une énorme productrice de données. L’analyse de cette information permet de rendre la ville plus inclusive, résiliente, ouverte et efficace », a déclaré Jean-Louis Missika, adjoint à la maire de Paris, chargé de l’urbanisation, des projets du Grand Paris, du développement économique et de l’attractivité, en amont du lancement officiel de la deuxième édition de l’opération Data City, organisée par l’incubateur de startups NUMA et la Ville de Paris. Un programme d’innovation ouverte qui allie startups et grands groupes dans un travail de recherche de solutions innovantes au service de la ville. « Citoyens expérimentateurs » En clair, Data City est un programme de « coopération avec les grandes entreprises qui sont engagées dans la transformation digitale au service des citoyens. Data City, ce sont également des startups qui coopèrent avec celles-ci et qui ont la volonté d’apporter de la valeur ajoutée à ces services. Et puis, les citoyens, qui sont les expérimentateurs », explique Marie-Vorgan Le Barzic, présidente et cofondatrice de NUMA. « C’est tout Paris qui devient un territoire d’expérimentation pour ces nouveaux services. » Exemple ? « Quand on fait se rencontrer des données de la RATP et de SFR avec celles de la ville de Paris, on envisage tout d’un coup le sujet de la mobilité urbaine de manière totalement différente. Il n’y a aujourd’hui aucun autre endroit où l’on peut croiser ces informations » pour en extraire ce qui peut apporter des réponses au service des citoyens. Neuf startups seront sélectionnées Concrètement, pour cette deuxième édition de Data City, il s’agit de sélectionner neuf startups pour neuf partenaires, qui durant dix mois vont collaborer ensemble afin de trouver des solutions à toute une série de sujets liés à la ville, dans les domaines de la mobilité, du bâtiment intelligent, de la gestion des déchets, de l’énergie et de la logistique. Comment analyser et comprendre les flux de touristes ? Comment informer les habitants du passage des camions-poubelles ? Comment mutualiser et réaménager les espaces dans les bâtiments… sont quelques-uns des challenges définis dans le cadre de cette deuxième vague. Les startups sont d’ores et déjà invitées à postuler et elles ont jusqu’au 8 janvier pour le faire. « Nous cherchons des startups engagées pour la ville de demain, capables de travailler avec des corporate et des grands groupes, des startups basées en France mais aussi à l’étranger », a précisé Edouard Maurel, Innovations Programme Manager chez NUMA. Au-delà de DataCity Paris, NUMA cherche par ailleurs à étendre le programme à l’étranger, « dans une démarche de réplication sur les territoires qui nous semblent qualifiés pour recevoir ce type de dispositif », explique Marie-Vorgan Le Barzic. Après avoir d’ores et déjà démarré à Casablanca, DataCity s’apprête à voir prochainement le jour dans plusieurs autres villes du...

Read More

L’Allemagne accuse la Russie de cyberattaques

Posted by on Nov 30, 2016 in Non classé | 0 comments

Berlin voit dans la multiplication de récents piratages informatiques la volonté de Moscou de perturber le jeu politique à moins d’un an des législatives allemandes. Le Monde.fr avec AFP | 29.11.2016 à 14h21 • Mis à jour le 30.11.2016 à 19h20 Bruno Kahl, le patron des services secrets allemands, et la chancelière Angela Merkel, le 28 novembre, à Berlin. A moins d’un an des élections législatives, l’Allemagne redoute une multiplication de piratages informatiques notamment en provenance de Russie pour perturber le jeu politique. « L’Europe est au centre de ces tentatives de déstabilisation et l’Allemagne tout particulièrement », a estimé, mardi 29 novembre, le directeur du renseignement extérieur allemand, Bruno Kahl, dans une interview au quotidien bavarois Süddeutsche Zeitung. La vulnérabilité de la première puissance européenne a été une nouvelle fois démontrée lundi par le piratage des routeurs du principal opérateur du pays, Deutsche Telekom, qui a perturbé les connexions de près d’un million de foyers. L’origine de l’attaque n’a pas été officiellement déterminée. « Créer de l’incertitude politique » Selon les experts cités par le Tagesspiegel, l’attaque contre Deutsche Telekom a sans doute « un double objectif », mettre au jour la faiblesse d’une grande entreprise tout en préparant une offensive « de plus grande ampleur », par exemple lors du sommet du G20 qui se tiendra en juin 2017 à Hambourg. Il existe aussi des « indications selon lesquelles des cyberattaques se produisent dans le seul but de créer de l’incertitude politique », a de son côté dit Bruno Kahl, interrogé sur les attaques qui ont frappé aussi bien l’Allemagne que les Etats-Unis en pleine campagne électorale. Le directeur des services secrets extérieurs a parlé d’« éléments » permettant de soupçonner la Russie de ces piratages. La chancelière Angela Merkel s’était montrée plus directe au début du mois, mettant en garde contre des tentatives de désinformation et de piratages en provenance de Russie en vue des législatives, lors desquelles elle briguera un quatrième mandat. « Nous observons, dans notre monde connecté, un nombre croissant d’attaques contre les infrastructures sensibles, ainsi que des cas de cyberespionnage », soulignait-elle encore lundi, mettant en garde contre un « potentiel considérable de menace...

Read More

Arnaque au président : les TPE et PME sont des cibles prioritaires

Posted by on Nov 28, 2016 in Non classé | 0 comments

L’arnaque au président ne cible pas que les grandes entreprises, bien au contraire. Aujourd’hui, tout type de TPE ou PME peut être touché par ce fléau, capable de « couler » une entreprise en 48 h et 4 virements. Quelques chiffres pour qualifier ce phénomène : en 2016, 93 % des entreprises françaises ont été victimes d’au moins une tentative de fraude (vs 77 % en 2015), et 30 % d’entre elles ont été incapables de déjouer ces attaques, sachant que la fameuse arnaque au président a été utilisée dans 55 % des cas (Étude FFCG – Euler Hermes d’avril 2016 sur la fraude en entreprise). Michelin, KPMG ou PME, même combat ! Dernier exemple.. Lire la suite...

Read More