L’Allemagne accuse la Russie de cyberattaques

Posted by on Nov 30, 2016 in Non classé | 0 comments

Berlin voit dans la multiplication de récents piratages informatiques la volonté de Moscou de perturber le jeu politique à moins d’un an des législatives allemandes.

Le Monde.fr avec AFP | 29.11.2016 à 14h21 • Mis à jour le 30.11.2016 à 19h20

Bruno Kahl, le patron des services secrets allemands, et la chancelière Angela Merkel, le 28 novembre, à Berlin.
A moins d’un an des élections législatives, l’Allemagne redoute une multiplication de piratages informatiques notamment en provenance de Russie pour perturber le jeu politique. « L’Europe est au centre de ces tentatives de déstabilisation et l’Allemagne tout particulièrement », a estimé, mardi 29 novembre, le directeur du renseignement extérieur allemand, Bruno Kahl, dans une interview au quotidien bavarois Süddeutsche Zeitung.

La vulnérabilité de la première puissance européenne a été une nouvelle fois démontrée lundi par le piratage des routeurs du principal opérateur du pays, Deutsche Telekom, qui a perturbé les connexions de près d’un million de foyers. L’origine de l’attaque n’a pas été officiellement déterminée.
« Créer de l’incertitude politique »

Selon les experts cités par le Tagesspiegel, l’attaque contre Deutsche Telekom a sans doute « un double objectif », mettre au jour la faiblesse d’une grande entreprise tout en préparant une offensive « de plus grande ampleur », par exemple lors du sommet du G20 qui se tiendra en juin 2017 à Hambourg.

Il existe aussi des « indications selon lesquelles des cyberattaques se produisent dans le seul but de créer de l’incertitude politique », a de son côté dit Bruno Kahl, interrogé sur les attaques qui ont frappé aussi bien l’Allemagne que les Etats-Unis en pleine campagne électorale. Le directeur des services secrets extérieurs a parlé d’« éléments » permettant de soupçonner la Russie de ces piratages.

La chancelière Angela Merkel s’était montrée plus directe au début du mois, mettant en garde contre des tentatives de désinformation et de piratages en provenance de Russie en vue des législatives, lors desquelles elle briguera un quatrième mandat. « Nous observons, dans notre monde connecté, un nombre croissant d’attaques contre les infrastructures sensibles, ainsi que des cas de cyberespionnage », soulignait-elle encore lundi, mettant en garde contre un « potentiel considérable de menace ».

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *